ST-DENIS 2014 : l’Utopie est en Seine-Saint-Denis

Du 5 au 11 février prochain se tiendront les 14èmes journées cinématographiques dionysiennes. Pour information, « dionysien » est le gentilé de « Saint-Denis ». Et pour information, le « gentilé », c’est le nom que l’on donne aux habitants d’une ville, d’un pays, etc.. Un autre gentilé possible aurait donc été « journées cinématographiques utopiennes », puisque le festival de Saint-Denis nous emmène cette année à la (re)découverte de l’Utopie, en 70 films et avec Alejandro Jodorowsky en premier de cordée.

Invité d’honneur du festival, Jodorowsky verra cinq de ses œuvres projetées le week-end des 8 et 9 février – Fando et Lis, El Topo, La montagne sacrée, Santa sangre et son dernier en date La danza de la realidad. À la mi-temps de cet hommage, les programmateurs ont prévu une très alléchante « Nuit de la dystopie » courant du samedi au dimanche : s’enchaineront de 21h30 à l’aube le kitchissime Zardoz (John Boorman), le cultissime New York 1997 (John Carpenter), le noirissime Jin-Roh (Hiroyuki Okiura) et enfin le gorissime Battle Royale (Kinji Fukasaku).

L’ouverture du festival sera célébrée le mardi 4 (oui, il y a un piège) par L’homme du peuple, le biopic de Lech Walesa par Andrzej Wajda, et la clôture assurée le mardi suivant (le 11, pour ceux qui ont du mal à compter sur leurs doigts) par le beau Night Moves de Kelly Reichardt, Grand Prix à Deauville l’an dernier dont l’on vous dit beaucoup de bien ici-même. Entre ces deux dates on trouvera d’autres avant-premières (dont Révolution Zendj de Tariq Teguia, également lauréat d’un Grand Prix, à Belfort), mais également une carte blanche à l’auteur des Rencontres d’après-minuit Yann Gonzalez, une séance de Jacky au royaume des filles en présence de son réalisateur Riad Sattouf, la projection de trois courts et moyens-métrages d’Alain Guiraudie (L’inconnu du lac), une programmation consacrée à Chris Marker… Signalons encore le mercredi 5, jour des enfants (Le château dans le ciel d’Hayao Miyazaki, La folle escapade de Martin Rosen, Le voyage dans la Lune de Georges Méliès…) ou moins – deux doubles séances consacrées à Marco Ferreri, et à Bruce LaBruce (L.A. Zombie, Gerontophilia – tiens, encore une avant-première).

Les cinéphiles qui habitent la région parisienne peuvent donc se réjouir : pas besoin de gravir une montagne comme à Gérardmer ou de braver le froid qui s’engouffre dans les grandes artères aux abords de la Postdamer Platz berlinoise, voici un festival hivernal à deux pas du métro.

Il se déroule du 5 au 11 février 2014, au cinéma L’écran de St-Denis. Pour plus d’informations sur les films évoqués ici, et sur tous les autres qui seront montrés au cours de cette semaine tout le contraire d’utopique (puisque bien réelle) : lecranstdenis.org/dionysiennes/utopia