Festival du Film de Fesses 2018 : le match amical France-Japon sera chaud

Pour sa cinquième édition, le FFF (de son petit nom) est parti chercher des fesses à l’autre bout de la planète : au Japon, le pays – entre autres – du roman porno et du pinku eiga. Fin juin, il n’y aura donc pas que la Coupe du Monde de football pour nous faire découvrir de nouvelles contrées.

Devenu un des rendez-vous traditionnels du dernier week-end de juin, qui déborde cette année sur juillet, le Festival du Film de Fesses établi sur la rive gauche parisienne (Reflet Médicis, Filmothèque du Quartier Latin, Trois Luxembourg) nous invite à le suivre selon deux directions bien distinctes : d’une part vers le Japon d’hier, de l’autre des fesses d’aujourd’hui. Ces dernières sont regroupées dans une compétition de courts-métrages (vingt-sept au total, dont deux seulement auront droit à leur fessée – c’est le nom des prix, du jury et du public), ainsi qu’un « panorama contemporain » ouvert par le sublime moyen-métrage Ultra pulpe de Bertrand Mandico, et comprenant entre autres le décapant À genoux les gars d’Antoine Desrosières.

Le plat de résistance du FFF est sa gourmande programmation ramenée du Japon. Le bouillonnement du cinéma d’auteur érotique qui s’est produit dans ce pays au cours des décennies 1960-70 sera à l’honneur de multiples façons. Une nuit consacrée aux films d’animation d’Eiichi Yamamoto (Les mille et une nuits, Cleopatra, Belladonna qui était ressorti il y a deux ans en salles), un focus sur les romans porno rebelles de Tatsumi Kumashiro (dont certains projetés dans des copies 35mm), une rétrospective facétieusement intitulée « Montre tes nippons » regroupant une vingtaine de longs-métrages dont Les funérailles des roses (1969) restauré en 4K ; et poussant jusqu’à aujourd’hui avec des films de Sono Sion (Guilty of romance) et de la réalisatrice Sachi Hamano (Body trouble).

Le 5ème Festival du Film de Fesses se déroule à Paris du 28 juin au 1er juillet 2018. Découvrez sa bande-annonce et sa programmation complète en cliquant sur l’affiche :