En juin, fesse qu’il te plaît !

Pour la deuxième année consécutive, la fesse est à l’honneur à Paris. Du 24 au 28 juin 2015, le Luminor accueille le Festival du Film de Fesses, manifestation destinée à célébrer les rondeurs postérieures sous toutes les formes cinématographiques.

On ne sait pas si les plus rebondies ou juteuses seront à chercher du côté de Virgil Vernier, mais son court-métrage Iron Maiden, conçu spécialement pour le Festival du Film de Fesses, sera l’une des principales curiosités de la manifestation. Le réalisateur de Mercuriales raconte cette fois, « trois histoires de sexe, de violence, d’ennui », « quelque part dans les Balkans » ; un synopsis laconique qui suffit à attirer l’attention vu le talent visible dans ses courts précédents. Autre artiste du petit format, Bertrand Mandico est à l’honneur dans une sélection qui lui est dédiée corps et âme, joliment intitulée « Fleurs de chair ». Après Boro in The Box, présenté en son temps à la Quinzaine des Réalisateurs et repris au FFF l’année dernière, Mandico montre cinq de ses courts, réalisés entre 2010 et 2014, dont Prehistoric Cabaret, avec une coloscopie transformée en numéro de cabaret. La véritable rétrospective, elle, sera consacrée à l’artiste polonais Walerian Borowczyk (le « Boro » de la Box de Mandico, c’est lui), décédé en 2006, après avoir été le maître d’œuvre d’étrangetés filmiques déroutantes, comme Contes immoraux et son Fabrice Luchini, alors tout jeune, enivré par la pipe (on ne parle pas de tabac), Docteur Jekyll et les femmes avec Udo Kier, ou La bête, auquel cet article emprunte une image pour s’illustrer, la plus soft possible (la bête en question étant particulièrement bien membrée et la demoiselle qui l’accompagne, très gourmande).

Le 2ème Festival du Film de Fesses se déroule du 24 au 28 juin 2015 au Luminor Hôtel de Ville (Paris). Le programme complet est disponible sur le site officiel.