CINÉMARGES, désirs de queer, odeurs de culte

Du queer, du culte, de l’inédit : pour cette 16e édition de Cinémarges, Wonder Woman croise Susan Sontag, la « moussaka géante » de Panos H. Koutras rivalise de mauvais goût avec le Polyester de John Waters, les talentueuses Shanti Masud et Chloé Robichaud filment le désir dans le format court.    

52 TUESDAYS de Sophie HydeBordeaux, ville de cinéma indépendant, ville queer. C’est ce que confirme chaque année Cinémarges, manifestation qu’on ne présente plus et qui fêtera en avril 2015 sa 16e édition. Pas de compétition ici mais des programmations thématiques inspirées. « Désir, désirs » met en avant 6 longs métrages inédits. Je suis à toi, qui fera l’ouverture, s’annonce comme du Dardenne gay avec son jeune prostitué argentin suivant un boulanger belge qui en fait son apprenti. L’enthousiasmant The Summer of Saingalé, qui a été évoqué ici comme une « Vie d’Adèle en plus doux », fait également partie de cette sélection, comme le plombant Praia del Futuro, autre film berlinois projeté dans le cadre d’un focus consacré au réalisateur brésilien Karim Aïnouz. Cinémarges montrera son Madame Sata, qui s’inspire de la vie de João Francisco dos Santos, figure de la culture afro-brésilienne apparue après l’esclavage, « tour à tour malandrin, travesti, bagarreur, cuisinier, héros, taulard, père adoptif de sept enfants ». Il faudra également être attentif à l’australien 52 Tuesdays, dans lequel récit et méthode de tournage ne font qu’un : une adolescente et sa mère qui est en train de changer de sexe se voient tous les mardis après-midi pendant un an, la réalisatrice a tourné toutes les semaines ce jour-là précisément et la métamorphose de son actrice est bien réelle. La programmation « Désir, désirs » investit aussi le format court avec une douzaine de films, dont While The Unicorn is Watching Me de Shanti Masud et Chef de meute de Chloé Robichaud, réalisé avant le sous-estimé Sarah préfère la course.

WONDER WOMEN! THE UNTOLD STORY OF AMERICAN SUPERHEROINES de Kristy Guevara-FlanaganL’autre programmation thématique de cette 16e édition s’intéresse aux « Icônes queer » avec des documentaires consacrés à l’intellectuelle Susan Sontag (Regarding Susan Sontag de Nancy Kates), à Wonder Woman et aux femmes super-héroïques (Wonder Women ! The Untold Story of American Superheroines de Kristy Guevara-Flanagan), à la moins connue Annemarie Schwarzenbach (Je suis Annemarie Schwarzenbach de Véronique Aubouy qui s’interroge sur la faisabilité d’un film biographique sur cette icône de l’entre-deux-guerres) ou à un mouvement collectif comme celui que dépeint Rien n’oblige à répéter l’histoire de Stéphane Girard (en sa présence).

Le queer se marie bien avec le culte. Les spectateurs bordelais pourront voir ou revoir Polyester de John Waters dans une copie neuve et en odorama et assister à L’attaque de la moussaka géante et à ses catastrophes de type grec.

La programmation a ses à-côtés, du plus grave au plus léger : conférences en lien avec la programmation, performances, exposition-photo, projections, boom de Cinémarges qui révèle la scène électro pop queer bordelaise avec les Popingays et Les Simones de B. ! B. here, B. queer !

Pour plus de renseignements : http://cinemarges.fr/

Le 16e Festival Cinémarges se déroule du 14 au 19 avril 2015