Sur le point de se marier, Peter fait une découverte macabre… Une première demi-heure sinistre, suivie d’une seconde partie moins rythmée, le tout accompagné de violons stridents façon Insidious, mais détrompez-vous : si votre but est d’avoir la pétoche entre amis, Demon n’est pas le film approprié. Il n’en est pas moins dérangeant.

Déranger sans pour autant faire vraiment peur, c’est l’idée de ce film. Que les spectateurs sensibles soient rassurés : Demon est garanti sans jump scare ni scène gore. Il parvient tout de même à créer le malaise pendant sa première demi-heure, avant d’emprunter une autre direction, moins intéressante.

Premier plan : une maison au fond d’un jardin mal entretenu sous une pluie battante et un ciel sombre. Sympa l’ambiance. Le titre, dans une police de caractères démoniaque, puis un crescendo de scènes sinistres à la James Wan. Des apparitions mystérieuses, d’interminables plans silencieux que l’on observe dans la crainte d’une vilaine surprise ou d’un cri strident, mais on vous l’a dit, aucune mauvaise blague de ce genre dans Demon.

Après cette entame bien malsaine, on s’attend à des évènements de plus en plus fous jusqu’à un final épouvantable… mais non. La tension baisse d’un coup et le film d’angoisse vire au drame, malgré quelques rares tentatives de nous effrayer, beaucoup moins puissantes. Demon préfère se focaliser sur l’évolution désastreuse de son protagoniste, Peter, au cours de sa soirée de noces. L’idée est plutôt bonne, mais les quelques scènes du marié en famille ne suffisent pas à nous le rendre attachant. Peut-être auraient-elles dues être mieux travaillées, peut-être aurait-il dû y en avoir d’avantage… Quoi qu’il en soit, on reste insensible à sa dégradation physique et surtout mentale, et on finit par se lasser de lui. On attend en vain le moment où tout va dégénérer pour de vrai, mais celui-ci n’arrive malheureusement pas. Demon reste malgré tout intéressant pour ce qu’il montre du comportement humain face à une situation ingérable.

Jani Deblaine

 

DEMON (Pologne, Israël, 2015), un film de Marcin Wrona, avec Itay Tiran, Agnieska Zulewska, Tomasz Schuchardt, Tomasz Zietek. Durée : 94 minutes. Sortie en France indéterminée.