Croatie, la voici, la voilà

La visibilité du cinéma croate, particulièrement importante dans les semaines à venir, a une résonance politique très forte : le pays entrera dans l’Union Européenne le 1er juillet 2013. « Croatie, la voici », le Festival de la Croatie en France, a démarré en septembre. Il s’achèvera à la Cinémathèque Française, le 31 décembre. Pour ce qui concerne les films en tout cas. A partir de novembre, 8 rendez-vous, entre Arras, Paris, Amiens, la Seine-Saint-Denis et Poitiers. 

9-18 novembre : Arras Film Festival 

Trois inédits en présence des réalisateurs, dans le cadre du focus que le festival consacre chaque année à un pays européen. 

Cannibal Vegeterian de Branko Schmidt (2012)

Spots d’Aldo Tardozzi (2011) 

Josef de Stanislav Tomic (2011) 

13-17 novembre : Journées du cinéma croate contemporain

Une sélection de 9 films préparée par Vincent Malausa, critique aux Cahiers du cinéma, et rédacteur en chef du supplément « Cinéma croate » de 16 pages  publié ce mois-ci par la revue. Deux projections par jour, à 18 h 30 et à 20 h 30. 

Désolé pour le kung-fu d’Ognjen Svilicic

Ciel, satellites de Lukas Nola

Les Vivants et les Morts de Kristijan Milic

Passeur d’espoir de Branko Schmidt

Qu’est-ce qu’un homme sans moustache ? de Hrvoje Hribar

Papa de Dalibor Matanic

The Blacks de Zvonimir Juric et Goran Devic

Que Dieu nous protège de Snjezana Tribuson

L’Âne d’Antonio Nuic 

 

16-24 novembre : Voyage à travers le cinéma croate au Festival International du Film d’Amiens 

Sous la direction de Fabien Gaffez et en partenariat avec la Cinémathèque Française, le festival proposera une quinzaine de films de patrimoine (1955-1981) – les titres n’ont pas encore été annoncés, cinq programmes consacrés au cinéma d’animation et à l’histoire de l’école de Zagreb et, pour finir, un focus sur le réalisateur Vatroslav Mimica, en présence. Le réalisateur recevra pour l’occasion la Licorne d’honneur. 

L’Ecole de Zagreb

Quatre programmes de courts-métrages d’animation, des années 1950 aux années 1980.

BUT ! de Norbert Neugebauer, 1952
CHEZ LE PHOTOGRAPHE de Vatroslav Mimica, 1959
CONCERTO POUR MITRAILLEUSE de Dušan Vukotic, 1958
JOYEUSE EXPÉRIENCE de Norbert Neugebauer, 1951
L’INSPECTEUR REVIENT A LA MAISON de Vatroslav Mimica, 1959
LE SOLITAIRE de Vatroslav Mimica, 1958
OPENING NIGHT de Nikola Kostelac, 1957
RENCONTRE DE RÊVE de Nikola Kostelac, 1957
CHANTS DANSANTS de Zlatko Bourek, 1966
CHRONIQUE DU QUOTIDIEN de Vatroslav Mimica, 1962
DON QUICHOTTE de Vlado Kristl, 1961
LA CÉRÉMONIE de Borivoj Dovnikovic, 1965
LA PEAU DE CHAGRIN de Vlado Kristl, 1960
LE CINQUIÈME de Pavao Štalter, 1965
LE MURde Ante Zaninovic, 1965
LE PETIT ET LE GRAND de Zlatko Grgic, 1966
OUAH OUAH de Boris Kolar, 1964
AU SOMMET de Zlatko Pavlinic, 1969
CURIOSITÉ de Borivoj Dovnikovic, 1966
ENTRE LA COUPE ET LES LÈVRES de Dragutin Vunak, 1968
LA DANSE DU GORILLE de Milan Blažekovic, 1968
LA MOUCHE de Aleksandar Marks et Vladimir Jutriša, 1966
LE MASQUE DE LA MORT ROUGE  de Branko Ranitovic et P. Štalter, 1969
LES JOURS S’EN VONT de Nedeljko Dragic, 1969
PER ASPERA AD ASTRA de Nedeljko Dragic, 1969
FAITES L’AMOUR, PAS LA GUERRE de Zlatko Grgic, 1971
JOURNAL de Nedeljko Dragic, 1974
L’ÉCOLE DE MARCHE de Borivoj Dovnikovic, 1978
LE CAUCHEMAR de Aleksandar Marks et Vladimir Jutriša, 1976
LE CHAT de Zlatko Bourek, 1971
SATIEMANIA de Zdenko Gašparovic, 1978
TUP-TUP de Nedeljko Dragic, 1972
UTOPIA de Boris Kolar, 1973
FISH EYE de Joško Marušic, 1980
FRANCESCA de Damjan Slijepcevc, 1980
IMAGES DU SOUVENIR de Nedeljko Dragic, 1989
LA MAISON N°42 de Pavao Štalter, 1984
LE CHEMIN VERS VOTRE VOISIN de Nedeljko Dragic, 1982
LE GRAND DIVERTISSEMENT de Milan Trenc, 1990
LE GRATTE-CIEL de Joško Marušic, 1981
LE VOYAGE DE M. ELLIOT de Boris Matas, 1986
TAI-CHI  ZOOT de Helena Klakocar et Milan Manojlovic, 1989
UNE HISTOIRE D’AMOUR EXCITANTE de Borivoj Dovnikovic, 1989

 

Longs-métrages

H-8 de Nikola Tanhofer – Croatie – 1958
L’OCCUPATION EN 26 TABLEAUX de Lordan Zafranovic –Croatie – 1978
LA FILLE ET LE CHÊNE de Krešo Golik – Croatie – 1955
LA PATRIE PERDUE de Ante Babaja – Croatie – 1980
LES MENOTTES de Krsto Papic – Croatie – 1969
MON FILS, NE TE RETOURNE PAS de Banko Bauer – Croatie – 1956
ON N’AIME QU’UNE SEULE FOIS de Rajko Grlic – Croatie –1981
RIEN QUE DES HOMMES de Branko Bauer – Croatie –1957
RONDO de Zvonimir Berkovic – Croatie – 1966
TRAIN SANS HORAIRES de Veljko Bulajic – Croatie – 1959
UNE VIE ACCIDENTELLE de Ante Peterlic – Croatie – 1969

 

Vatroslav Mimica

CHEZ LE PHOTOGRAPHE – Animation – Croatie – 1959
INSPEKTOR SE VRATIO KUCI – Animation – Croatie – 1959
KAJA, JE VAIS TE TUER ! – Croatie – 1967
L’EVÉNEMENT – Croatie – 1969
LE SOLITAIRE – Animation – Croatie – 1958
MALAKA KRONIKA – Animation – Croatie – 1962
PONEDJELJAK LILI UTORAK – Croatie – 1966
PROMÉTHÉE DE L’ILE DE VISEVICA – Croatie – 1964

 

28 novembre : Le monde et sa diversité : soirée sur la Croatie. Les Lilas, Seine-Saint-Denis

Projection de What Iva Recorded on October 21, 2003 de Tomislav Radic. Suivi d’un buffet avec plats nationaux et d’une table-ronde.  

30 novembre – 9 décembre : 35e Rencontres Henri Langlois – Festival International des Ecoles de cinéma. Poitiers 

Trois temps forts : le programme de quatre films courts d’étudiants de l’Académie des arts dramatiques de Zagreb (ADU), la carte blanche au Zagreb Film Festival avec la présentation du film collectif Zagreb Stories (lors de la prochaine édition du festival croate, c’est la manifestation poitevine qui aura une carte blanche) et l’invitation du réalisateur Rajko Grlic, accompagné de deux de ses films : Border Post et Juste entre nous. 

 

 

30 novembre – 9 décembre : Forum des Images, dans le cadre du festival « Un état du monde…et du cinéma »

Programmation sur le thème « 20 ans après la guerre, le cinéma en ex-Yougoslavie ».

Metastases de Branko Schmidt

Kino Lika de Dalibor Matanic

Border Post de Rakjo Grlic 

 

Les mercredis 5, 12, 19, 26 décembre : Cinéma Croate Jeune Public au Lincoln 

Tourné vers le jeune public, le Lincoln présentera le plus grand succès croate de l’année (Koko and the Ghosts de Daniel Kusan) ainsi que la plus célèbre série animée du pays : Le Professeur Balthazar (1967-1978), créé par Zlatko Grgic. 

 

19-31 décembre : Cinémathèque Française / Rétrospective de cinéma croate

Une reprise de la programmation de films de patrimoine croates du festival d’Amiens, et des cinq programmes autour du cinéma d’animation de l’école de Zagreb. 

 

A noter, très prochainement, la sortie de Parada de Srđjan Dragojević, co-production entre la Croatie, la Macédoine, la Serbie et la Slovénie. Ou comment un gangster beauf et homophobe se voit obligé d’assurer la sécurité de la première Gay Pride serbe. Le film a été interdit à Dubrovnik par l’Eglise catholique croate. Ce qui ne l’a pas empêché d’enregistrer plus de 500 000 entrées. Dans les salles le 12 décembre.