ZOO est en ligne (et on ne le savait pas)

Enquête sur la mort d’un citoyen au-dessus de tout soupçon et pourtant décédé après s’être fait volontairement sodomisé par un cheval : le documentaire de Robinson Trevor avait fait sensation lors de sa présentation à Cannes en 2007, dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs. Depuis et hormis une sortie DVD aux Etats-Unis, plus de nouvelle. Le voici disponible gratuitement en ligne et en VO depuis quelques semaines.

Zoo part d’un fait divers scabreux : la mort d’un zoophile, survenue dans une bourgade de l’état de Washington, suite à ses relations sexuelles avec un cheval. Ce postulat lui a suffit à être privé d’une véritable exploitation en salles, malgré la petite tradition du cinéma à mettre en scène les penchants contre-nature, de King Kong à Max mon amour. Perturbant, ce film de Robinson Trevor ne provoque pas le haut-le-cœur redouté grâce à une hybridation entre fiction et documentaire qui lui permet de verser plus dans le fantastique, que dans le sordide. L’invraisemblable végétation entourant l’écurie au cœur des ébats, l’omniprésence de la technologie et l’esthétique de papier glacé transforment l’investigation en rencontre du troisième type. Durablement troublant, Zoo donne une dimension tragique inattendue à ce qui serait ailleurs un prétexte facile aux blagues les plus douteuses. Et ce n’est pas le moindre de ses mérites.

Le film est désormais visible en ligne gratuitement sur YouTube, en sept parties, en VO non sous-titrée. Il a été programmé par John Waters au Lausanne Underground Film Festival 2012 qui s’est déroulé du 17 au 21 octobre. Nous remercions chaleureusement Raphaël Clairefond pour avoir attiré notre attention sur toutes ces infos qui nous étaient passées sous le nez.