Notre PALME CAT 2018 pour DIAMANTINO

La famélique représentation féline sur la Croisette cette année a été une des grandes déceptions du Festival. Mais le lauréat de la Palme Cat n’est heureusement pas pour autant au rabais : c’est un beau chat dans un beau film qui lui sert d’écrin.

« Minou », puisque c’est ainsi que son maître Diamantino l’appelle, succède donc au chat de Jeune femme, nommé de manière tout aussi générique « le chat ». Ces deux lauréats sont la preuve (si tant est qu’elle était nécessaire) que les chats n’ont pas besoin de choses aussi triviales qu’un nom pour marquer les esprits, gagner notre affection et des récompenses. Ils savent aussi choisir leurs maîtres : comme Jeune femme l’an passé, Diamantino (lauréat du Grand Prix de la Semaine de la Critique) était une des belles découvertes du Festival, un film fou, réjouissant, insaisissable. Un vrai film de chat.