INNI de Vincent Morisset

Un concert filmé de Sigur Ros, entrecoupé de rares images d’archives : un régal pour les fans du groupe islandais.

Sigur Ros, en noir et blanc, avec une image granuleuse, et des éclairages expressionnistes : c’est le choix de Vincent Morisset, réalisateur ayant déjà collaboré avec Arcade Fire, pour mettre en images la musique du groupe. Etonnante contradiction que cette esthétique a priori sombre et inquiétante, appliquée à des chansons aériennes, habituellement servies par des films (Heimat) ou des clips lumineux, ouverts aux grands espaces et à ce tellurisme volontiers associé à l’Islande. Et pourtant, ça marche.

Pour le fans, l’étonnement ne tient pas à la set list du concert, un double spectacle enregistré à l’Alexandra Palace de Londres, les 20 et 21 novembre 2008, puisque cette performance live circule depuis longtemps sur les réseaux les moins autorisés. Elle vient justement du contraste prononcé du noir et blanc, de ces particules en suspension dans l’air, de l’expressionnisme contre-nature de l’ensemble (il est rare de voir une telle obscurité servir une cause si lumineuse) et des gros plans, Morrisset ayant aussi placé des caméras sur scène. Tels des éclairs, les sons de Sigur Ros percent l’obscurité. Les musiciens ressemblent à des anges noirs dont l’art éclaire ceux qui les écoutent, ce public montré une seule fois dans le film, lors d’un contrechamp éblouissant. Pas de mysticisme, ni d’idolatrie par contre. Les images d’archives – des premiers pas du groupe sur scène, aux déclarations délirantes de Kjarri, le clavier, affirmant que Sigur Ros est un groupe de Heavy Metal – ramènent régulièrement sur Terre. Inni célèbre le groupe et s’élève au niveau de ses concerts.

INNI (Islande, Royaume-Uni, Canada, 2011), un film de Vincent Morisset, avec les musiciens du groupe Sigur Ros. Durée : 75 min. Sortie en France prévue le 7 novembre en DVD et Blu-ray.

Projection prévue à la Géode de La Villette à Paris le samedi 12 novembre à 20h30.