Im Kwon-taek et Kang Soo-Yeon (Crédit : Sébastien Jounel)