Articles berlin

Laurent de Sutter : « le cinéma américain des années 1980 va contre tout ce que nous avons appris à considérer comme grand et important »

Laurent de Sutter : « le cinéma américain des années 1980 va contre tout ce que nous avons appris à considérer comme grand et important »

Par le 11 avril 2014 | Pas de commentaires

La sortie de Computer Chess d'Andrew Bujalski : beau prétexte pour rencontrer l'écrivain et éditeur belge Laurent de Sutter et s'entretenir avec lui du cinéma américain des années 80. Celui-ci fait l'objet d'un ouvrage à paraître prochainement dans sa collection Perspectives Critiques (PUF). Qu'est-ce qui explique le désamour pour cette décennie ? Qu'attendent critiques et universitaires pour s'en emparer ? Un regard stimulant sur un cinéma qui ne demande finalement qu'une chose : être vu. Comme une nouvelle de Raymond Carver, sa surface c'est sa profondeur.  (suite…)

Catégories: Articles, Articles berlin, Berlin

La beauté du cinéma américain des années 80 est-elle dans l’oeil de BLADE RUNNER ?

La beauté du cinéma américain des années 80 est-elle dans l’oeil de BLADE RUNNER ?

Par le 10 avril 2014 | Pas de commentaires

Les années 80 : le contexte de la partie d'échecs de Computer Chess n'est pas innocent. A juste titre, on a parlé d'"archéologie". La compétition entre nerds et logiciels est à l'ère informatique ce que les tournois médiévaux furent à l'amour romantique (un jeu de guerre). C'est l'origine du monde connecté, c'est-à-dire de notre sidération quotidienne devant l'écran d'ordinateur. Dans Computer Chess, c'est aussi l'ascendance kubrickienne qui nous avait frappé. Et avec elle l'idée que 2001 est pour quelque chose dans le spectacle sidéral/spectateur sidéré du cinéma américain des années 80, que HAL est le premier Terminator. Yeux grands ouverts et retrait de l'humain. (suite…)

Catégories: Articles, Articles, Articles berlin, Berlin, La Roche-sur-Yon

Dans le GRAND BUDAPEST HOTEL de Wes Anderson, l’illusion comme rempart contre la mort

Dans le GRAND BUDAPEST HOTEL de Wes Anderson, l’illusion comme rempart contre la mort

Par le 6 mars 2014 | Pas de commentaires

« He certainly sustained the illusion with a marvellous grace » (« Ce qui est sûr, c’est qu’il a maintenu l’illusion avec une grâce merveilleuse ») : cette phrase exquise qui vient en conclusion de l’histoire du Grand Budapest Hotel est la clé de l’œuvre de Wes Anderson. S’appliquant aussi bien à la vie de Monsieur Gustave (Ralph Fiennes) qu’à l’élaboration du film dont il est le héros, elle met en lumière les convictions qui fondent en réalité tous les longs-métrages du plus dandy des cinéastes. (suite…)

Catégories: Articles berlin, Berlin

THE GRAND BUDAPEST HOTEL est-il le INGLOURIOUS BASTERDS de Wes Anderson ?

THE GRAND BUDAPEST HOTEL est-il le INGLOURIOUS BASTERDS de Wes Anderson ?

Par le 26 février 2014 | Pas de commentaires

L'amante la plus fortunée de Monsieur Gustave, maître d'hôtel, meurt et lui lègue un précieux tableau. La famille (un peu flippante) de la défunte ne l’entend pas de cette oreille : l'oeuvre est emballée, volée, et l’aventure commence. Après les maisons de poupées, les poupées russes : pour Grand Budapest Hotel Wes Anderson met le cap à l’Est et se lance dans un système de récits enchâssés qui le plonge dans la grande Histoire. Quant à la petite histoire initiatique, qui parcourt sa filmographie, elle n’a jamais paru aussi grande. (suite…)

Catégories: Articles, Articles berlin, Berlin

LA FEMME DU FERRAILLEUR, reconstitution bidon

LA FEMME DU FERRAILLEUR, reconstitution bidon

Par le 26 février 2014 | 3 commentaires

Sous l'oeil de Danis Tanovic, un homme et une femme rejouent le drame qui aurait pu briser leur vie. Témoignage réalisé dans l'après-coup, fiction indigente, résultat artificiel.  (suite…)

Catégories: Articles, Articles berlin, Berlin

LA BELLE ET LA BÊTE règne en maître sur le nanar

LA BELLE ET LA BÊTE règne en maître sur le nanar

Par le 19 février 2014 | Pas de commentaires

La Berlinale 2014 a fait dans le caritatif, en déroulant le tapis rouge de sa sélection Hors Compétition à deux faillites artistiques qui emmènent le spectateur aux confins des terres du nanar : l’américain Monuments Men (chroniqué ici), et le français La Belle et la Bête. Espérons pour les organisateurs du Festival que leurs bonnes œuvres soient déductibles des impôts en Allemagne, comme c’est le cas ici. (suite…)

Catégories: Articles berlin, Berlin

BERLIN 2014 en 21 films, d’AIMER, BOIRE ET CHANTER à THINGS PEOPLE DO

BERLIN 2014 en 21 films, d’AIMER, BOIRE ET CHANTER à THINGS PEOPLE DO

Par le 17 février 2014 | Pas de commentaires

Du bon, du moins bon et du très mauvais, des morts, des vivants, des femmes avec des pénis, des chansons de Nick Cave et d'autres de David Bowie, un pirate somalien, un maître-nageur brésilien, des monteurs de Terrence Malick, Sabine Azéma, Marisa Tomei, Diane Kruger, Catherine Deneuve : passage en revue et en notules de 21 films parmi les plus de 400 présentés à la 64 ème Berlinale. (suite…)

Catégories: Articles, Articles berlin, Berlin

Nick Cave, vingt mille jours sur Terre et toutes ses dents

Nick Cave, vingt mille jours sur Terre et toutes ses dents

Par le 15 février 2014 | Pas de commentaires

Outre-Manche, le sous-genre du documentaire consacré à des figures illustres du rock (chanteurs et groupes évidemment, mais aussi producteurs ou labels) est une pratique si solidement établie qu’elle a son nom propre – rockumentary. De cette chaîne de production sortent régulièrement des films d’excellente facture, dont ce 20,000 days on Earth qui prolonge à l’écran l’étrangeté et le tranchant des créations musicales de son sujet Nick Cave. (suite…)

Catégories: Articles berlin, Berlin