LA ROCHELLE 2017 : géants d’hier et promesses d’aujourd’hui

Festival sans compétition, La Rochelle offre une programmation des plus riches pour lancer idéalement l’été, partageant ses présents entre hommages (aux vivants) et rétrospectives (des disparus). Sans oublier une liste d’avant-premières longue comme le bras, et des séances spéciales au quotidien.

Seront célébrés cette année à La Rochelle cinq cinéastes vivants et trois défunts, de trois continents différents (mais tous des hommes). Les deux plus grands noms sur l’affiche sont des noms immenses : Andrei Tarkovski pour une intégrale en copies restaurées de ses sept longs-métrages et trois courts-métrages ; et Alfred Hitchcock pour une rétrospective gargantuesque – 32 films couvrant un demi-siècle d’activité (du Jardin du plaisir en 1925 à Frenzy en 1972), parmi lesquels les 9 films muets feront l’objet de ciné-concerts. Une exposition d’affiches originales des longs-métrages d’Hitchcock est également au programme. Le troisième réalisateur défunt à l’honneur sera Michael Cacoyannis, dont cinq films seront présentés en copies restaurées, dont Stella femme libre et Zorba le grec.

La variété du spectre couvert par les cinéastes vivants auxquels il sera rendu hommage à La Rochelle, en leur présence à tous, est on ne peut plus enthousiasmante. On pourra basculer au gré des envies entre les 11 films du vétéran allemand Volker Schlöndorff (dont sa Palme d’or Le tambour et son dernier long-métrage Retour à Montauk) et les 4 réalisations dont 3 inédites en France du colombien Ruben Mendoza ; entre le naturalisme volontiers aventureux du français Laurent Cantet (une intégrale rassemblant sa Palme d’or Entre les murs et le cubain Retour à Ithaque, son premier succès Ressources humaines et son dernier film L’atelier) et les expériences de montage du roumain Andrei Ujica (3 films au programme dont L’autobiographie de Nicolae Ceausescu). À Accreds, on vous conseille évidemment d’aller découvrir, si ce n’est déjà fait, le travail fascinant et unique en son genre du franc-tireur japonais Katsuya Tomita, dont les 4 longs-métrages (parmi lesquels trois sont inédits en France) seront présentés : Above the clouds, Off highway 20, Saudade et sa dernière œuvre à ce jour, le formidable Bangkok nites (qui sortira en fin d’année en salles).

Pour voir des films de femmes, il faudra aller fouiller du côté de la programmation consacrée au cinéma israélien d’aujourd’hui, en 16 films récents dont les documentaires de Silvina Landsmann et les fictions de Maya Dreifuss, Yaelle Kayam ou Sharon Bar-Ziv. Cette sélection comprendra aussi, bien sûr, des films d’un autre cinéaste qui nous tient à cœur : Nadav Lapid dont Le policier, L’institutrice et le moyen-métrage Le journal d’un photographe de mariage seront projetés.

En quantité, une grande part du beau programme de La Rochelle est fournie par les sections reconduites d’année en année « D’hier à aujourd’hui » (12 classiques restaurés, dont Notre pain quotidien, Le journal d’une femme de chambre, L’empire des sens, et 10 films de Laurel et Hardy regroupés en trois séances) et surtout « Ici et ailleurs » : 46 avant-premières de films sortant dans les mois à venir en salles. L’essentiel du contingent arrive en transit depuis Cannes, sa compétition (la Palme d’or The square, le Grand prix 120 battements par minute, Faute d’amour, Happy end) et ses sélections parallèles (Barbara en ouverture, Makala, Petit paysan, la Caméra d’or Jeune femme en clôture). Au milieu de cette reprise joyeusement ouverte à tous du plus grand festival fermé de cinéma du monde, ne manquez pas l’occasion de voir également le lauréat de Berlin (On body and soul) et le dernier documentaire de Wang Bing (Argent amer).

SOIRÉES ET RENDEZ-VOUS :

Soirée d’ouverture le vendredi 30 juin avec Barbara de Mathieu Amalric

Rencontres avec Volker Schlöndorff le dimanche 2 juillet ; Ruben Mendoza le lundi 3 ; Katsuya Tomita le mardi 4 ; Andrei Ujica le mercredi 5 ; Laurent Cantet le vendredi 7

Table ronde autour du cinéma israélien le jeudi 6

Leçon de musique avec Bruno Coulais (accompagné par Volker Schlöndorff) le dimanche 2 juillet

Nuit Schwarzenegger le samedi 8, avec Total recall, Last action hero et Terminator 2 3D

Soirée de clôture le dimanche 9 avec Jeune femme de Léonor Serraille, et La Ciociara de Vittorio de Sica

Le 45ème Festival International du Film de La Rochelle (FIFLR) a lieu du 30 juin au 9 juillet 2017.