CANNES 2012 (16 mai-30 juin) : la sélection officieuse, la vraie

A quoi sert Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes ? A rien. Choisir des films ? La rumeur l’a fait pour lui. Plus crédible, plus séduisante, plus épatante que tout ce qui pourra sortir de son esprit, la Sélection Officielle est déjà là. Evidemment. Cette année, c’est sûr : le Festival de Cannes durera 45 jours, décernera 72 prix et comptera à peu près dans sa compétition 51,5 films. C’est vrai. C’est la rumeur qui le dit. La somme de toutes les rumeurs.

 

AMOUR de Michael Haneke. Une histoire de vieux séquestrés et violés par des adolescents néonazis. Le remake américain serait déjà en préparation d’après le très sérieux blog croate cesttoutdupipo.com

POST TENEBRAS LUX de Carlos Reygadas. Après la “lumière silencieuse”, la lumière qui vient après les ténèbres. Dommage. Dans le noir,  le cinéma de Reygadas aurait paru moins prétentieux.

SUR LA ROUTE de Walter Salles. Fin d’une grosse polémique. Le chanteur Raphaël aurait levé sa plainte contre MK2, d’après le compte Twitter généralement bien informé d’une fan de Matt Pokora. Nous sommes rassurés.

THE MASTER de Paul Thomas Anderson. Les producteurs annoncent vouloir présenter le film à Venise ou Toronto.  La rumeur n’en a que faire. Elle veut PTA, elle l’aura et promet qu’on verra sur la Croisette au moins la moitié du film. Une moitié de prix à la clé, un futur PRIX D…..

L’EGLISE DU DIABLE de Manoel de Oliveira. L’occasion de fêter le 167e anniversaire du vénérable cinéaste portugais. Ou 168ème.

A PIGEON SAT ON A BRANCH REFLECTING AT EXISTENCE de Roy Andersson. L’histoire d’un pigeon assis sur une branche qui réfléchit à l’existence et qui twitte. Déjà 60 000 followers. A suivre sur @pigeonsatonabranchreflectingatexistence.

MAIS SURTOUT DES PREMIERS FILMS :

IN THE FOG de Sergei Loznitsa

HOLLY MOTORS de Leos Carax

TO ROME WITH LOVE de Woody Allen

COSMOPOLIS de David Cronenberg

ELEFANTE BLANCO de Pablo Trapero

KILLING THEM SOFTLY d’Andrew Dominik

LAURENCE ANYWAYS de Xavier Dolan

LE GRAND SOIR de Gustave Kervern et Benoit Délépine

MISHIMA, A LIFE IN FOUR CHAPTERS de Koji Wakamatsu

DANS LA MAISON de François Ozon

APRES MAI d’Olivier Assayas

STOKER de Park-Chan Wook

LIKE SOMEONE IN LOVE d’Abbas Kiarostami

UN GOÛT DE ROUILLE ET D’OS de Jacques Audiard

VOUS N’AVEZ ENCORE RIEN VU d’Alain Resnais. Eh oh ça va !

APRÈS LA BATAILLE de Yousry Nasrallah

FOXFIRE de Laurent Cantet

BIG HOUSE de Matteo Garrone

IL EST DIFFICILE D’ÊTRE UN DIEU d’Alexei Guerman

IN ANOTHER COUNTRY de Hong Sang-Soo

THE LAND OF HOPE de Sion Sono

A LIAR’S AUTOBIOGRAPHY – THE TRUE OF MONTY PYTHON’S GRAHAM CHAPMAN de Bill Jones, Jeff Simpson et Ben Timlett

MAIN DANS LA MAIN de Valérie Donzelli

PIAZZA FONTANA de Marco Tullio Giordana

THE PLACE BEYOND THE PINES de Derek Cianfrance

PROVIZORIU de Cristian Mungiu

RHINOS SEASON de Bahman Ghobadi

LOW LIFE de James Gray

THERESE DESQUEYROUX de Claude Miller

THE BURIAL de Terrence Malick

ANGEL’S SHARE de Ken Loach

MUD de Jeff Nichols

JOURNAL DE FRANCE de Raymond Depardon et Claudine Nougaret

ET ENFIN DES FILMS-SURPRISES :

WHAT’S HAPPENIN’, MARVIN ? de Cameron Crowe. Un biopic sur l’immense Marvin Gaye tourné juste après Presque célèbre, dans le secret le plus total. Jusqu’à ce que Thierry Frémaux en découvre l’existence. Avec Tony “Candyman” Todd dans le rôle principal, Will Smith ayant refusé de se faire recoller les oreilles.

PASTÉKÈS ÈS A VODKA de Kornél Mundruczó. Comme son titre l’indique, un film hongrois avec des pastèques et de la vodka. Annoncé comme une suite festive de DELTA, présenté en Compétition en 2008. Garanti sans scène de viol.

LE GAMIN AU VÉLO : LE MAKING OF de Marc Dardenne. Déjà deuxième assistant stagiaire sur le montage du making of de ROSETTA, “Marco” est surtout le troisième frère caché des frères Dardenne. Fallait pas l’inviter !

Pour les sceptiques, la Sélection Officielle est annoncée le jeudi 19 avril 2012. Elle devrait correspondre à cette liste. A quinze ou vingt titres près.