IWAIFF : autoproclamé « plus petit festival du Monde »

Par le | 1 commentaire | IWAIFF • ArticleArticlesIWAIFF | Tags: , , , , , ,

En 2011, le réalisateur japonais Shunji Iwai (All about Lily Chou-Chou, Vampire) a lancé le « Iwai Shunji Film Festival ». Site officiel amélioré du réalisateur, plate-forme multi-contenus, le IWAIFF permet un accès direct au processus créatif du génial cinéaste… pour quelques euros par mois.

Peu connu en France, Shunji Iwai est l’un des cinéastes japonais les plus singuliers et fascinants apparus durant les années 1990. En marge de la « nouvelle Nouvelle Vague » initiée par Kiyoshi Kurosawa, Shinji Aoyama et Masato Harada, Iwai élabore une œuvre aérienne et mélancolique, unique en son genre. A l’exception de Love Letter (1995), sorti directement en DVD grâce à Jean-Pierre Dionnet via sa collection « Asian Star », ses films restent tristement inédits chez nous. C’est toujours le cas de son dernier, le beau Vampire, tourné aux Etats-Unis en 2010, et avec quelques noms connus au casting (Rachel Leigh Cook, Kristin Kreuk). L’un de ses faits d’armes les plus visibles restant sa participation au film collectif New York : I love you en 2009. Son court, avec Orlando Bloom est, de loin, le plus réussi de l’exercice.

A (re)voir ici, ce segment réalisé par Shunji Iwai. Avec, en bonus, quelques images des Contes de Terremer de Goro Miyazaki…

En janvier 2011, Iwai lance son IWAIFF. L’idée étant d’en faire « le plus petit festival au Monde », un accès libre à son studio depuis lequel lui et ses collègues partagent vidéos, écrits, musiques, dessins, etc. Le mot « libre » se doit d’être utilisé entre guillemets puisque la participation est de 300 Yen (3 euros) par mois pour s’abonner, ou 500 par édition mensuelle.

Chaque mois, Iwai met en ligne de nouvelles créations. La dernière édition du IWAIFF, par exemple, propose deux interviews autour de son nouveau projet, friends after 3.11, documentaire sur l’après-Fukushima, présenté à la Berlinale 2012. Mais aussi des storyboards, les derniers épisodes d’une novélisation de ses films All about Lily Chou-Chou et Vampire, une vidéo dévoilant les grands chantiers du cinéaste pour l’année à venir, etc.

Pour l’accès au « petit festival » de Shunji Iwai, c’est ici.

Évidemment, tout cela n’est alléchant que pour les fans de l’auteur de Swallowtail Butterfly, April Story, Hana & Alice, etc. Considérant la frilosité des distributeurs français pour sortir ses films, il serait difficile d’en vouloir à quiconque n’étant pas familier de son travail. Pour raviver de beaux souvenirs ou commencer à donner envie de découvrir son cinéma, l’idéal est encore de revoir la bande-annonce (VOSTA, forcément) de son chef d’œuvre : All about Lily Chou-Chou (2001).

À propos de l'auteur

Hendy Bicaise

Passé : rédacteur pour Palmarès, Versus, Cinéastes - Présent : co-fondateur d'Accreds.fr et pigiste pour Vodkaster.com - Futur : ailier droit de l'ASSE

Laisser un commentaire

1 commentaire

  1. Best Of des blogs cinéma de la semaine n°18 | Filmosphere (1 year ago)

    [...] Accreds : IWAIFF : autoproclamé « plus petit festival du Monde » [...]